Empowerment

Empowerment

Le Bruno Manser Fonds souhaite rendre les habitants autochtones autonomes, pour qu’ils puissent s’engager personnellement en faveur de leurs intérêts. Il contribue à informer les habitants locaux de leurs droits et de leurs possibilités d’action et à renforcer la conscience de leur culture. En effet, les ethnies autochtones, les Penan en particulier, sont souvent marginalisés dans la société malaisienne.

Marginalisation des autochtones

Les habitants autochtones du Sarawak sont diversement marginalisés dans la société: d’une part ils n’ont souvent qu’un accès limité aux prestations étatiques et aux infrastructures disponibles, d’autre part leur mode de vie traditionnel et leur culture sont menacés par la politique agressive d’exploitation des ressources. Le soi-disant développement de la société malaisienne se fait souvent à leur détriment. Les Penan sont à l’origine un peuple nomade et sont ainsi fortement touchés par la destruction des forêts pluviales et de la perte consécutive de leur culture.

Les femmes et les jeunes filles Penan sont particulièrement exposées. En 2008, le Bruno Manser Fonds a mis au jour les premiers cas d’atteintes sexuelles sur des femmes et des jeunes filles Penan par des bûcherons, provoquant une forte pression publique. Malgré cela, le gouvernement du Sarawak ne montre aucun intérêt à enquêter sur les cas.


Capacitation des Penan

Afin de soutenir et de renforcer les Penan, le Bruno Manser Fonds a lancé le projet Community Empowerment. Son but principal est d’encourager l’autodétermination et l’autonomie des Penan. Le Bruno Manser Fonds poursuit ce but en renforçant l’identité des Penan ainsi qu’en les informant sur leurs droits et leurs possibilités d’actions. Nous voulons accroître la capacité d’action des Penan et leur permettre d’intervenir avec une grande confiance en soi pour leurs préoccupations et leurs droits face aux entreprises forestières et aux propriétaires de plantations, de même que dans la société malaise.

Nous nous rendons régulièrement dans tous les villages: lors de ces rencontres, les communautés peuvent parler de leurs problèmes et nous leur apportons notre soutien et des suggestions. En outre, les différentes régions des Penan envoient des représentants à des rencontres suprarégionales, afin d’assurer la coordination régionale. Ceux-ci peuvent alors bénéficier de formations dans les domaines de l’organisation et de la mise en réseau ainsi que d’informations sur leurs droits élémentaires d’êtres humains, de même qu’en matière de droit foncier ou de droits coutumiers.

Le projet du Penan Peace Park se fonde sur des buts semblables et peut également être compris comme un projet d’empowerment.


Renforcement des communautés autochtones

Les menaces planant sur les territoires coutumiers en raison des barrages hydroélectriques ont renforcé la collaboration des différents groupes autochtones entre eux. Dans la région du Baram, menacée par une inondation, les Penan, les Kayan et les Kenyah participent en commun à des trainings et des séances d’information. L’information de leurs droits et les possibilités d’action renforce les autochtones dans leur lutte contre les barrages hydroélectriques et pour leurs terres. Il est essentiel qu’ils puissent faire valoir leurs intérêts activement.

Devenir membre

S’inscrire