DE | FR | EN

Santé et prévention

Santé et prévention

Les changements de mode de vie et la dégradation des conditions environnementales ont une incidence négative sur la situation sanitaire et sociale des Penan. Afin d’y remédier, le Bruno Manser Fonds s’efforce d’améliorer l’approvisionnement médical général, notamment par l’envoi régulier d’équipes médicales dans les communautés. En outre, les Penan sont informés et formés sur les mesures préventives de base.

Conséquences sanitaires et sociales de la destruction des forêts

Les Penan dépendent de la forêt non seulement pour ce qui est de la nourriture, mais également pour l’approvisionnement en plantes médicinales. L’exploitation forestière et la transformation de la forêt pluviale en plantations ont pour corollaire l’augmentation de problèmes sanitaires et sociaux chez de nombreux Penan. Le type d’engagement physique inhabituel dans l’agriculture entraîne pour sa part de nouveaux problèmes de santé tels que les maux de dos.

En outre, l’accès facilité aux aliments industriels induit une augmentation des problèmes dentaires. Par ailleurs, la discrimination de longue date que connaît la population autochtone de la part de l’État s’exprime ici notamment par le manque d’infrastructures médicales dans les zones des Penan. Dès lors, les maladies, qu’elles soient graves ou légères, de même que les blessures, reçoivent souvent des soins insuffisants.

Accès amélioré aux soins médicaux et renforcement de la prévention

Dans le but d’améliorer la situation sanitaire générale des communes penanes, le Bruno Manser Fonds a lancé le projet médical.

Le premier volet est la mise en œuvre d’examens médicaux et dentaires de routine dans les villages. Trois à quatre fois par an, une équipe de médecins locaux volontaires se déplace dans les grands villages et mène des examens médicaux. D’autre part, une équipe volontaire de Suisse propose des consultations médicales et des traitements sur l’ensemble du territoire penan. Tous les deux ans, cette «clinique mobile» se rend dans les villages mal raccordés et atteint ainsi les patients qui n’auraient sinon aucun accès à un approvisionnement médical. Suite aux nombreux problèmes dentaires, buccaux ou orthodontaux, un dentiste est viens renforcer l’équipe en 2014.

Le second volet du projet consiste à mettre à disposition des informations sur les mesures préventives générales (p.ex. eau potable, déchets, hygiène dentaire) et les droits des Penan dans le système sanitaire étatique. Il est central que le matériel d’information soit disponible en langue penane.

Le projet porte également une attention particulière sur la situation des femmes. Elles sont prises en compte de manière particulière, car souvent plus difficilement joignables et soumises à d’autres risques. Ainsi, on emploie si possible une personne spécialisée dans les besoins propres aux femmes.

Informations complémentaires

Tong Tana mars 2013: Interview avec le médecin volontaire Lakei Lakau, qui fait état de son engagement médical pour le Bruno Manser Fonds dans la forêt pluviale du Sarawak.

Images
  • Martin Rohacek prépare les médicaments et l’équipement nécessaires pour ...
  • L’équipe d’aide volontaire voyageant en bateau.
  • Le médecin lors de l’examen d’une femme avec son enfant.
  • Pour pouvoir apporter un suivi médical même dans les communes isolées, ...
  • On doit extraire une dent à cette femme.
  • Une équipe de médecins locaux volontaires au travail.
  • La dentiste en train d’extraire la dent.
by moxi