DE | FR | EN

Penan Peace Park

Penan Peace Park

„Nous en avons assez de l’exploitation forestière et des plantations. Nous voulons vivre de manière autodéterminée dans la forêt pluviale de nos ancêtres, la protéger et simultanément nous ouvrir de nouvelles sources de revenus.» C’est la vision qu’ont poursuivi en 2009 18 villages Penan du Haut Baram (cf. carte) en décidant de créer le «Tana’ Pengida Pengurip Penan» (Penan Peace Park). Ce regroupement de 18 communes renforce leur position dans la lutte contre la déforestation, la reconnaissance de leurs droits aux terres et à la forêt.

La vision

Le nom de «parc pour la paix» veut souligner les intentions pacifiques du projet: les Penan souhaitent défendre leurs droits de manière non violente et vivre en paix sur la terre de leurs aïeux.

Le Penan Peace Park se fonde sur l’idée d’un développement durable dans les domaines écologique, économique et social, et correspond donc aux principes d’une réserve de biosphère. Une exploitation durable de la forêt pluviale est élémentaire pour le maintien de la biodiversité. La protection de la nature et du patrimoine culturel ainsi qu’un développement économique durable et le droit à l’autodétermination sont les principales revendications des communes penanes.

1. Protection de la nature

La forêt pluviale de Bornéo est l’une des plus riches et simultanément des plus menacées de la planète. Le Sarawak ne possède plus qu’un dixième de sa superficie originelle de forêts primaires. La zone de 1630 km2 du Penan Peace Park est recouverte d’environ 50 % de forêt primaire, une des dernières qui soit d’un seul tenant au Sarawak. En tant que peuple traditionnellement nomade, les Penan ne souhaitent pas vivre sans la forêt primaire. Ils sont disposés à défendre les surfaces de forêts encore existantes au moyen de barricades. Des pratiques agricoles durables ainsi qu’une bonne gestion auront pour but de préserver la biodiversité, mais aussi d’assurer la régénération de la forêt secondaire.

2. Protection du patrimoine culturel

Les Penan possèdent une culture riche qu’ils transmettent de génération en génération par leur langue, les histoires transmises par voie orale, le savoir traditionnel et les croyances. Ils souhaitent préserver leurs traditions en les documentant grâce à l’échange entre les villages et les générations.

3. Développement économique

Une exploitation durable de la forêt pluviale requiert de développer des sources de revenu alternatives comme le tourisme ou l’agriculture durables. Il faut offrir une véritable alternative à l’exploitation forestière ainsi qu’aux plantations, et encourager des projets durables.

4. Développement institutionnel

Les objectifs mentionnés ne pourront être atteints que s’il existe une base institutionnelle. Il importe donc d’encourager les institutions déjà existantes dans les villages. Une reconnaissance officielle par le gouvernement est notamment visée.

Droit à l’autodétermination

Le but du «parc pour la paix» des Penan est d’obtenir la reconnaissance de leurs droits autochtones sur les terres et leur droit à l’autodétermination. Le regroupement de 18 communes leur permet de défendre leurs droits en commun, d’échanger le savoir et de mettre en œuvre des projets. Les institutions déjà existantes à l’échelon des villages peuvent être développées, afin de renforcer l’organisation et la représentation du parc, ainsi que les chances de reconnaissance. Au niveau national et international, on recherche des échanges avec les organisations environnementales et les décideurs. Il est également essentiel de sensibiliser l’opinion publique malaise et internationale et de les convaincre de la justesse des buts poursuivis par le Penan Peace Park. Ce n’est en effet que sous la pression nationale et internationale que le gouvernement du Sarawak reconnaîtra le Penan Peace Park.

Importance du Penan Peace Park

Le Penan Peace Park qui joue un grand rôle pour les Penan est également novateur pour le Sarawak: le parc pour la paix symbolise en effet une vision alternative dans cet État partiel de Malaisie, connu pour ses délits environnementaux et le non-respect des droits de sa population autochtone. Le Penan Peace Park a vu le jour pour démontrer qu’il est possible de concilier protection de l’environnement, perspectives économiques et conscience forte de la culture et de la tradition.

Informations complémentaires

Penan Peace Park Proposal 2012-2016

Images
Video
  • La région du Penan Peace Park, avec la silhouette marquante du Bateu ...
  • La décision de créer le Penan Peace Park date de 2009.
  • Les 18 communes penanes en train de réaliser le manifeste du Penan ...
  • Vote dans le cadre de la rencontre du Penan Peace Park en 2010.
  • Des rencontres sont organisées régulièrement pour assurer le ...
  • Penan et politiciens à Kuching pour présenter le Penan Peace Park.
  • Un représentant du Penan Peace Park présente un exposé aux journalistes ...
  • Le logo du Penan Peace Park: deux calaos coiffés, les sarbacanes et le ...
  • Manifestation contre les défrichages au sud du Penan Peace Park.
  • La carte montre la région du Penan Peace Park.
by moxi