DE | FR | EN

Des Olympiades 2020 sans bois tropicaux!

Des Olympiades 2020 sans bois tropicaux!

Tokyo accueillera les Jeux olympiques 2020. Le gouvernement japonais et le Comité international olympique ont promis des jeux durables. Pourtant, tout semble indiquer que du bois tropical en provenance du Sarawak soit utilisé sur les chantiers du nouveau stade olympique. Le Bruno Manser Fonds réclame via pétition: des Olympiades 2020 sans bois tropicaux! Signez sans attendre!

Le gouvernement japonais est en pleins préparatifs pour les Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo. Le premier coup de pioche des travaux pour le nouveau stade olympique à Tokyo a été donné en décembre 2016. Tout semble cependant indiquer que du contreplaqué en provenance du Sarawak serve de panneaux de coffrage durant les travaux.

Le Japon est le premier importateur mondial de contreplaqué tropical: plus de la moitié de ce bois provient de Malaisie. La moitié du contreplaqué exporté du Sarawak part pour le Japon. Compte tenu de leur laxisme, les lois japonaises n’empêchent pas que du bois provenant de coupes réalisées en infraction aux droits des autochtones ou à la loi parvienne sur les chantiers. Le bois tropical y est utilisé comme panneaux de coffrage pour le béton puis, après deux ou trois usages, il est éliminé.

Des contrôles indépendants démontrent que l’entreprise Taisei Corporation, qui porte la responsabilité de la construction du nouveau stade olympique, a déjà utilisé plus qu’à son tour du contreplaqué provenant du Sarawak. On y trouve en particulier du bois tropical fourni par la grande entreprise forestière Shin Yang, du Sarawak. Shin Yang est connue pour ses pratiques particulièrement agressives en matière de défrichages et le non-respect systématique des droits des populations locales. Plusieurs communautés penanes ont attaqué Shin Yang devant les tribunaux en raison de défrichages illégaux et de dépossession de terres, en vain à ce jour.

Le Bruno Manser Fonds a protesté en décembre 2016 devant les locaux du CIO, à Lausanne, et remis une lettre signée par plus de 40 ONG, afin de rendre attentif à ces irrégularités. John Coates, vice-président du CIO, nous a promis de tenir compte de nos préoccupations.

Aujourd’hui, nous devons accroître la pression et exiger des garanties du gouvernement japonais, pour qu’il mette en place des jeux durables: aucun bois issu de la destruction des forêts pluviales ne doit être utilisé pour le stade olympique! Signez notre pétition. Veillons à assurer davantage de fair play dans le sport et la politique!

Autres liens:
„Japan’s Links to Rainforest Destruction in Malaysia: Risks to a sustainable 2020 Tokyo Olympics“, 2015, Global Witness: www.globalwitness.org/en/reports/shinyang/

Images
  • Le BMF rencontre le vice-président du CIO John Coates à Lausanne
  • Le BMF réclame des Olympiades à Tokyo sans bois tropicaux!
  • En 1992, Bruno Manser protestait déjà au Japon contre le bois tropical
  • Le BMF rencontre le vice-président du CIO John Coates à Lausanne
by moxi