DE | FR | EN

Nouvelles

Le Bruno Manser Fonds publie les cartes de la forêt pluviale des Penan

21.11.2017
Le Bruno Manser Fonds publie les cartes de la forêt pluviale des Penan


Des cartes historico-cuturelles mettent au jour les trésors de la forêt pluviale et viendront soutenir les exigences territoriales de la population originelle de Bornéo.


En l’espace de 15 ans, le Bruno Manser Fonds a cartographié, dans la partie malaisienne de Bornéo, une zone de forêt pluviale équivalant à près d’un quart de la superficie de la Suisse. En étroite collaboration avec le peuple autochtone des Penan et se basant sur la tradition orale comme sur des techniques à la pointe de la technique (localisation GPS, drones), 23 cartes topographiques détaillées, représentent une surface de près de 10'000 km2 de forêt pluviale et de terres cultivables utilisées de manière traditionnelle à l’échelle de 1:35’000.
Vendredi dernier 17 novembre 2017, une délégation de Penan a officiellement remis les cartes au suppléant du chef du gouvernement de l’État malais du Sarawak. Le week-end prochain, la clôture du projet sera célébrée dans le cadre d’une grande fête dans le village de la forêt primaire Long Lamai, à la frontière entre la Malaisie et l’Indonésie. Soixante-quatre chefs de l’ancien peuple nomade recevront un coffret contenant les cartes de leurs terres.

Les cartes constituent un document historico-culturel de premier choix, car elles fournissent un aperçu étendu de la richesse culturelle des Penan, qui habitent la région depuis des siècles. Là où, par le passé, les cartes ne montraient que des zones blanches, on retrouve aujourd’hui les noms de 7000 lits de rivières et de ruisseaux, de même que de 1800 sommets montagneux. Plus de 800 arbres fournissant le poison pour les flèches, ainsi que de nombreux palmiers sagoutiers et arbres à sarbacanes ont été identifiés et témoignent d’une utilisation durable de la forêt pluviale.
Outre les cartes à proprement parler, chaque feuillet contient une légende de la culture penane, des portraits d’autochtones de même que des images aériennes des villages présentés. Les cartes ont été autorisées à titre de représentation officielle des terres autochtones, au moyen de l’empreinte du pouce des chefs.

Base pour les exigences territoriales


En dépit de la présence patente des Penan dans cette région, le gouvernement n’a pas, à ce jour, reconnu leurs exigences territoriales traditionnelles. Bien au contraire, il vend des concessions forestières à des entreprises du bois ou des plantations, ce qui entraîne la destruction de l’espace vital des autochtones. Les nouvelles cartes rendent visibles l’histoire des Penan, lui donnant une consistance juridique. Le Bruno Manser Fonds est convaincu que la lutte en faveur de la reconnaissance des droits coutumiers devrait trouver un nouvel élan grâce à ces cartes. Elles visent à assurer l’autodétermination des Penan sur leurs terres, de même qu’une protection appropriée des forêts pluviales encore intactes.

Les cartes sont disponibles dès aujourd’hui au prix de 460 francs par coffret (de 23 cartes) auprès du Bruno Manser Fonds et, dès le mois de décembre, auprès de Bergli Books (Schwabe). Les recettes seront réinvesties dans le travail du Bruno Manser Fonds.



Retour a l’aperçu
by moxi