DE | FR | EN

Nouvelles

Le Bruno Manser Fonds engage une procédure légale au Canada

19.09.2017
Le Bruno Manser Fonds engage une procédure légale au Canada


Dépôt d’une plainte pour blanchiment contre la fille du gouverneur du Sarawak


(TORONTO, CANADA) Le Bruno Manser Fonds (BMF) a déposé à Toronto une plainte pour blanchiment d’argent contre un groupe immobilier contrôlé par la famille du dirigeant malaisien Taib Mahmud. C’est ce qu’a communiqué mercredi l’organisation, qui a son siège à Bâle. La plainte concerne dans une première étape les trois prestataires financiers canadiens Royal Bank of Canada, Toronto Dominion Bank et Manulife Financial, ainsi que l’entreprise de révision Deloitte & Touche. Sa cible véritable est toutefois le groupe Sakto, en main des Taibs et dont le siège est à Ottawa.

Le but de la plainte déposée en juin auprès de la Cour supérieure de justice de l'Ontario est d’obtenir une décision de tribunal exigeant la remise des documents financiers disponibles auprès des banques comme du réviseur de Sakto. Se basant sur les documents bancaires réclamés ainsi que sur les rapports de révision, le Bruno Manser Fonds veut déterminer si une procédure pénale privée devra être introduite contre le groupe Sakto. Dans le droit anglo-saxon, des particuliers peuvent en effet engager des procédures pénales, si les autorités pénales étatiques manquent à sanctionner certains délits.

Lundi dernier, le tribunal à Toronto a descellé les actes de procédure jusqu’ici confidentiels. Cela donnera à la partie adverse l’opportunité de prendre position contre les reproches de blanchiment d’argent du Bruno Manser Fonds. «Si les preuves des plaignants s’avèrent fondées, il se pourrait que des agissements criminels très graves en faveur de fonctionnaires étrangers corrompus aient pu avoir lieu ici [au Canada]», a écrit le juge F. L. Myers dans son jugement rendu le 21 août 2017.

«Nous enquêtons depuis sept ans sur les agissements criminels de la famille Taib», a fait savoir Lukas Straumann, directeur du BMF. «Nous avons constaté que la famille possédait un énorme portefeuille d’immobiliers au Canada, avec des filiales aux USA, en Grande-Bretagne et en Australie. Nous demandons aujourd’hui d’avoir un droit de regard dans les documents financiers, afin de pouvoir reconstruire précisément les flux financiers de la Malaisie vers le Canada.»

Un rapport du Bruno Manser Fonds publié en mars 2017 montre que le groupe Sakto, dirigé par Jamilah Taib et qui a son siège à Ottawa, contrôle des avoirs immobiliers d’une valeur de plus de 250 millions de dollars. Appartiennent au groupe notamment le développeur d’immobilier de luxe Ridgeford Properties Ltd de même que l’Australien Sitehost Pty Ltd, qui gère l’hôtel Hilton à Adelaide.

En juillet dernier, le ministère canadien des Affaires étrangères constatait, sur la base d’une plainte déposée par le Bruno Manser Fonds, que Sakto enfreignait les directives de transparence de l’OCDE pour les entreprises multinationales.

(20 septembre 2017)



Retour a l’aperçu
by moxi