DE | FR | EN

Nouvelles

La dernière forêt primaire d’Europe en danger

07.06.2017
La dernière forêt primaire d’Europe en danger


Le gouvernement conservateur de Pologne défriche la forêt primaire de Bialowieza


+++Pour nouvelles sur la situation actuelle: Bialowieza Blockade Update+++

(BIALOWIEZA, POLOGNE) C’est en érigeant un camp de protestation au milieu de la dernière forêt primaire d’Europe, que des activistes polonais luttent depuis la semaine dernière contre les défrichages perpétrés dans la zone protégée UNESCO de Bialowieza, à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Mi-mai déjà, des confrontations avaient eu lieu entre les bûcherons et les défenseurs de l’environnement, lesquels s’étaient enchaînés aux arbres et aux machines servant à récolter le bois. Ils souhaitaient par là faire cesser la destruction de l’un des derniers habitats du bison européen, de l’élan et du pic tridactyle en Europe.

Les protestations avaient été déclenchées par les coupes de bois menées de manière énergique par le ministère varsovien des forêts dans une région préservée de ce type d’activités durant des siècles. En effet, les Tsars russes en avaient fait une réserve. En 1979, la forêt de Bialowieza, s’étendant sur plus de 300’000 hectares, a été décrétée Patrimoine mondial de l’UNESCO. La région accueille plus de 900 bisons européens, soit la dernière grande population sauvage à l’heure actuelle. Dénombrant au moins 250 espèces d’oiseaux, 59 espèces de mammifères et plus de 12’000 invertébrés, Bialowieza est l’un des centres de biodiversité d’Europe centrale.

«La vitesse des défrichages nous inquiète», commentait face au Bruno Manser Fonds Adam Bohdan, de la fondation Dzika Polska, l’une des organisatrices de la protestation. «En remplacement des tronçonneuses, on voit arriver de plus en plus de machines de récoltes du bois.» Les activistes peuvent compter sur place sur le soutien de la branche locale du tourisme, qui craint pour l’attrait de cet aimant à visiteurs dans l’est de la Pologne et se bat contre les interdictions d’accès à l’essentiel de la forêt récemment décrétées par le ministère des forêts.

Le ministre de l’environnement Jan Szyszko justifie les défrichages controversés comme prétendue mesure de lutte nécessaire pour préserver la forêt du bostryche. Les défenseurs de l’environnement polonais critiquent à leur tour le fait que ces coupes aient pour premier but de remplir les caisses du régime conservateur.

Le Bruno Manser Fonds en appelle au gouvernement polonais de cesser les défrichages dans la forêt primaire de Bialowieza et de décréter l’ensemble de la zone forestière de Bialowieza parc national.

(8 juin 2017)



Retour a l’aperçu
by moxi