DE | FR | EN

Nouvelles

10’000 signatures pour la forêt des bisons en Pologne

22.09.2017
10’000 signatures pour la forêt des bisons en Pologne


Une pétition munie de quasiment 10’000 signature réclame l’arrêt immédiat des défrichages dans la forêt polonaise de Bialowieza, placée sous la protection de l’UNESCO. Le parc animalier bernois Dählhölzli soutient la requête.


(BERNE / SUISSE) Le Bruno Manser Fonds dépose aujourd’hui à 11 heures, à l’ambassade de Pologne à Berne, une pétition munie de presque 10’000 signatures réclamant la protection de la forêt primaire polonaise de Bialowieza. Les signataires demandent au gouvernement polonais qu’il ordonne l’arrêt immédiat des défrichages dans la dernière forêt primaire de plaine d’Europe et la mise sous protection de l’intégralité de la forêt. Bialowieza est l’un des haut-lieux de biodiversité d’Europe centrale et a été à ce titre décrété Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979.

La pétition du Bruno Manser Fonds reçoit le soutien du parc animalier bernois Dählhölzli: «La forêt primaire de Bialowieza est la patrie de plus de 900 bisons européens, soit l’une des dernières grandes populations sauvages qui soient. Les défrichages menacent directement leur survie, raison pour laquelle il faut faire cesser ces agissements immédiatement», explique Bernd Schildger, directeur du parc. Avant la remise de la pétition, une délégation du Bruno Manser Fonds se rend au parc Dählhölzli pour voir les bisons du parc.

Le ministre polonais de l’environnement Jan Szyszko justifie les défrichages comme mesure de préservation de la forêt et de lutte contre le bostryche. Les défenseurs de l’environnement y voient pour leur part des motivations financières et se battent depuis le mois de mai contre les défrichages au moyen d’actions de résistance civile. Ils se sont enchaînés à plusieurs reprises à des machines de bûcheronnage ou à des arbres, et ont organisé un camp de protestation.

Début juillet, l’UNESCO demandait au gouvernement polonais de cesser immédiatement les défrichages dans la forêt primaire de Bialowieza. Fin juillet, la Cours européenne de justice ordonnait l’arrêt des défrichages dans cette région, classée Patrimoine mondial. Le gouvernement polonais poursuit donc les défrichages en violation du jugement rendu par cette instance.

Lukas Straumann, directeur du Bruno Manser Fonds, s’est rendu dans la forêt primaire de Bialowieza et dans le camp de protestation: «Il faut mettre un terme à la tragédie à Bialowieza. Nous demandons au Conseil fédéral qu’il s’engage auprès du gouvernement polonais en faveur d’un arrêt des défrichages.»



Retour a l’aperçu
by moxi